Message de Noël

Publié le par Sabine

noel2011-i

 

Nous avons besoin de beaucoup de silence pour passer du langage du monde au langage de la foi.

Le langage du monde c'est le rapport de force, la prime à l'efficacité immédiate, l'absence de pardon, l'enfermement dans le jugement, la fascination de la mort et de la violence, une information anonyme, un mot de passe dénué de sens.

 

Le langage de la foi, c'est la vérité de la parole. Je ne suis pas une machine défectueuse ou performante, je ne suis pas l'image brillante ou terne que mon CV affiche, je suis davantage que tout ce qui veut me mesurer, me contraindre et me posséder.

 

Ce partage entre le langage du monde et le langage de la foi est en nous.

Quelles que soient ma condition, mes appartenances, mes activités, ma culture, j'ai à dépasser cette contradiction pour rendre mon existence et mes responsabilités à la vie du Christ.

S'en remettre à lui, c'est devenir pauvre de toute suffisance, de toute arrogance pour tout enraciner en lui.

 

Entrer dans la joie de Noël, c'est vouloir vivre cette préférence de la Parole sur toute autre puissance.

La parole vient de Dieu; elle est l'oasis où nous pouvons nous abreuver en secret, et là, vraiment rien ne nous manque : aucun "don sprituel", aucun encouragement de la grâce, aucun mouvement d'espérance, et de persévérance, aucune lucidité pour une action juste et constructive.

 

Dans les profondeurs où Dieu se donne gratuitement : il y a surabondance : ce qui est donné à l'autre ne prive en rien les autres. Au contraire, le talent spirituel ou  naturel de l'un profite à tous les autres, même à ses ennemis déclarés.

 

C'est ce«goût intérieur des choses» désarmé de toute signification qui peut nous faire entrer dans Noël. Nous avons à nous libérer de nos plaintes -il me manque ceci ou cela, Dieu m'aime-t-il vraiment? - pour entrer dans la simplicité d'un enfant né loin des feux de la rampe. L'obscurité de sa naissance n'est pas un rejet du monde, elle est la façon de Dieu d'y entrer : se dépouiller joyeusement pour grandir et faire grandir l'autre, s'effacer tout entier pour que le Christ accomplisse en nous et par nous les merveilles de Dieu et de l'homme.

signature

Source : Note Dame du Web

Publié dans Actualités

Commenter cet article